Les apports des jeux sur nous

0
13

Selon le type de jeu que nous choisissons, la contribution sera différente :

Développer des stratégies : anticiper plusieurs étapes à l’avance, développer une tactique, changer de stratégie en route, etc..

Renforcer les relations sociales : c’est le cas pour tous les jeux multijoueurs et les jeux collaboratifs, qui permettent de passer du bon temps ensemble, qui favorisent le partage et le plaisir de jouer en groupe, et qui permettent de développer des liens entre les joueurs.

Développer la créativité : le jeu nous confronte à de nouvelles situations, parfois difficiles à résoudre, comme dans le cas d’un jeu de mime par exemple, il est difficile de rationaliser le comportement d’un amoureux des moustiques. Effectivement, le jeu nous pousse à voir les choses sous un autre côté et, ce faisant, nous nous soumettons à la gymnastique mentale qui stimule nos capacités créatives, sans que nous ne nous rendons compte. Ce n’est pas pour rien que le jeu est souvent utilisé par des sociétés spécialement conçues pour travailler la créativité.

Freiner le vieillissement. Et oui, il faut avouer, de nombreux jeux utilisent des fonctions cognitives. En d’autres termes, plus nous jouons, plus nous utilisons ces fonctions cognitives et plus nous les préservons. Le jeu donne donc un regain de vivacité, un nouveau souffle, une sorte de nouvelle jeunesse. En effet, le jeu ne permet pas de vieillir moins, mais de se sentir moins vieux ! C’est différent. En jouant, nous gardons le cœur de son enfant!

Se découvrir. Il est important de faire savoir que le jeu nous permet d’être spontanés. Dans les jeux de rôle par exemple, on peut aussi être confronté à des situations pénibles comme la mort, et on apprend alors à connaître ses limites, à les respecter ou à les dépasser. Vous pouvez aussi choisir de devenir quelqu’un d’autre, quelqu’un que vous n’auriez même pas soupçonné d’exister dans la « vraie vie ». Dans ce cas, le jeu nous donne l’opportunité d’être qui nous voulons, un héros, un méchant, un monstre, un ange, et même un menteur.

Apprendre, se cultiver. Dans les jeux, il y a toujours un apprentissage. Certains jeux de société sont utilisés dans la formation des adultes. C’est le cas en alphabétisation et dans certains cursus scolaires au lycée ou à l’université. Ces initiatives restent toutefois isolées bien qu’elles soient très populaires auprès des apprenants. Dans ce contexte là, le jeu peut automatiser certains apprentissages ou en inculquer de nouveaux. Et ce n’est pas tout, il aide aussi à surmonter la difficulté d’apprendre en mettant l’accent sur le plaisir de jouer ensemble.

Quand on y pense à tout cela, il n’y a pas de bonne raison de priver l’adulte des avantages de jouer seul ou en groupe. Jouer, c’est tout d’abord se distraire. Mais c’est aussi se développer, s’enrichir, approfondir sa connaissance de soi et des autres. Alors, pourquoi arrêter ? Mesdames et messieurs, jouez à vos jeux, mais comme toute chose, il faut bien le faire avec modération.


Partagez