Pourquoi joue-t-on ?

0
163

Actuellement, nous avons beaucoup d’occasions pour jouer, que ce soit au ballon, aux cartes, contre un ordinateur ou un partenaire. Mais la question se pose, pourquoi jouer?

Première cause, c’est pour le plaisir. Jouer, c’est s’amuser. Nous nous amusons à être excités par les choses stupides. A-t-il été touché ? Dois-je acheter un quatrième hôtel rue de la Paix ? (pour les adeptes de Monopoly) Y a-t-il plus d’atout dans le jeu ? Combien de monstres ai-je tué ?

La deuxième cause, c’est que le jeu est à la fois plaisant et entrainant. Par exemple, l’enfant qui joue à tirer ses amis le fait à la fois pour le rire.

Le jeu

Il est important de préciser que l’homme est l’enjeu de son propre jeu, apprend à agir comme on avance un pion. Dans un autre sens, jouer, c’est agir « pour faux ». Les joueurs ne sont en réalité personne, ils jouent successivement à une série de personnages différents. Le jeu du fou où personne n’existe vraiment, tout en prétendant être quelqu’un.

L’enfant ou l’adulte identifie, imite, construit une personnalité, devient un agglomérat de rôles joués et rejoués. Ainsi, il se prépare à jouer plusieurs jeux pour se concentrer. Effectivement, le soi est la succession de plusieurs personnages. Quels sont les rôles ? Dans ce qu’on appelle un jeu de rôle, un maître de jeu indique aux joueurs leurs capacités. Il a un droit de dérogation sur l’existence même des personnages. Par exemple, il donne du jeu, comme un engrenage à dents lisses pourrait faire jouer un mécanisme bien rodé. Jouer, c’est apprendre à évoluer dans un cadre arbitrairement défini. Et s’il se donne les moyens de jouer avec le jeu, il peut changer certaines règles. E t oui, il faut avouer, les maîtres du jeu le savent bien : il est toujours possible d’améliorer un jeu.

Si on prend la vie comme un jeu, quel jeu est-ce ? Peut-être que la vie serait un jeu de hasard parce que nous disons souvent que nous jouons notre vie comme nous jouons aux dés. Dans tous les cas, sachez que la vie est à la fois :

– un jeu de rôle. Le père, la mère, le héros, le bouffon, le sage, le gentil, le méchant. On sait tous que ce sont des rôles à jouer dans la vie, un rôle que nous jouons chaque jour sans que nous nous rendons compte ;

– un jeu d’aventure. Et oui, vous ne le savez pas encore que la vie est une grande aventure. Aventure parce qu’on ne sait même pas ce qui va se passer dans les prochaines heures.

Dans tous les cas, il doit y avoir de bonnes raisons de jouer. Il y la légèreté du joueur qui cherche le plaisir « simple » est feinte. Mettre en jeu son existence même en tant que pion, en tant que joueur, en tant qu’arbitre, ce n’est pas rien. De toute façon, la vie est déjà si compliquée qu’elle est, vaut mieux la prendre comme un jeu.


Partagez